31 août 2014

De retour . . .

Toutes les bonnes choses ont une fin, il en est des vacances comme de tout le reste, et je vous avouerais que je n’en suis pas mécontente ! Si j’aime partir, j’aime aussi beaucoup revenir, les vacances pour moi sont facultatives . . . si je pars c’est bien, si je ne pars pas aucune importance, j’aime être chez moi ! Cette année nous avions choisi la Bourgogne, et nous n’avons pas été déçus ! Même le temps n’a pas été catastrophique , sur 12 jours il n’y a qu’une fois où nous n’avons pas pu sortir !
Notre gite se situait à quelques km de Vézelay dans l'Yonne et nous avons fait là-bas une cure de vieilles pierres, de verdure et de fleurs, de lavoirs, de cours d’eau grands et petits, bref . . . tout ce qu’on aime !!!

J’ai pris plus de 1000 photos et le choix a été très dur, voici donc en quelques mosaïques tous les villages que nous avons vus et aimés ! Dans deux semaines je vous montrerai la suite, je ne veux pas vous donner une indigestion en vous montrant tout d’un coup !!!

 

Noyers sur Serein
Entre colombages et pierres taillées, colonnettes et pinacles sculptés, pavés granit et pavés calcaire, petites ruelles et successions de placettes, tours léchées par les méandres du Serein, Noyers la médiévale porte bien son titre "d’un des plus beaux villages de France ". ( source internet )

Noyers

( Noyers a servi de décor entre autres pour la scène de l’auberge dans la Grande Vadrouille, et pour quelques épisodes d’une Famille Formidable ! )

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Montréal
Montréal, ce nom qui sonne si agréablement à l'oreille, est singulièrement évocateur et résume d'un seul mot toute la noblesse, toute la gloire de son antique origine. Un gigantesque mamelon au milieu d'une vaste plaine, tel apparaît le sommet sur lequel est bâtie la petite cité de Montréal au voyageur. ( source internet )

Montréal

 

Cravant
Cravant, village gaulois vieux de 2 000 ans, a vu les légions de César empierrer la voie romaine et planter un cépage impérial contribuant encore aujourd’hui à l’excellence des rouges d’Irancy. ( source internet )

Cravant

 

Civry sur Serein
Le village est niché dans un petit vallon sur la rive droite du Serein entre Dissangis et Massangis, à la base d'une petite colline. Le porche de son église est du 13ème siècle, voir ici pour d’autres renseignements !

Civry sur Serein

 

Saint Père
Le village, traversé par la Cure, rivière morvandelle, se dessine au travers de vieilles maisons en pierres (dont certaines sont encore couvertes de laves), de petites ruelles, d'entrée de caves, de lavoirs et de puits.
( source internet )

Saint Père

 

Tharoiseau
Ce village n’apparait pas dans les guides que j’ai consultés mais il vaut pourtant le détour ! Il possède un magnifique lavoir, ainsi qu’'une très jolie fontaine de 1696, et une très jolie vue sur Vézelay toute proche !

Tharoiseau

 

Châtel Censoir
Au milieu des vignes, des rivières et des canaux, ce village est idéalement situé en surplomb de la vallée de l’Yonne, réputée pour ses qualités de terre gourmande. ( source du net )

Chatel Censoir

 

Pierre Perthuis
Du village fortifié, il reste encore les vestiges d’une poterne du XIIe et du château fort juché sur un éperon rocheux. Lancés sur la rivière, l’un au dessus de l’autre, les deux ponts font de cet endroit un tableau très pittoresque. Tout près, le site des Fontaines Salées que je vous laisse découvrir ici, ne voulant pas vous inonder de renseignements !

Pierre Perthuis

( si le petit pont vous dit quelque chose c’est normal, une des scènes de la Grande Vadrouille y a été tournée ! )

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Thizy
Encore un superbe village que je n’ai trouvé dans aucun guide pourtant son château, sa fontaine, et quelques jolies maisons méritent le détour !

Thizy

 

Mailly le Château
Du hauts de ses remparts, la terrasse ombragée près du château, offre une vue superbe et panoramique sur les boucles de l'Yonne et le canal du Nivernais grâce à un important dénivelé.

Mailly le château

 

Blacy
La vraie richesse de ce village c’est son lavoir, mais il fera l’objet d’un billet qui leur sera entièrement consacré, tellement il y en a ! Juste quelques photos de petites choses qui m’ont plu !

Blacy

 

Voila, ce sera tout pour aujourd’hui, j’espère que j’aurai réussi à vous faire partager un peu de ce qui m’a plu dans cette jolie région ! Dans deux semaines je vous montrerai la suite, je ne veux pas vous donner une indigestion ! Et puis il faut faire durer le plaisir . . .

Avant de vous quitter il faut que je vous montre ma participation au jeu des 12 fleurs de Nadine, et pour aout j’ai choisi l’althéa, j’en ai vu beaucoup en Bourgogne et avec de très jolies couleurs . . .

althéa

 

. . . ainsi que celle des Instants de juillet-aout chez Sylvie et dont le thème est . . . Vive les vacances ! J’ai choisi cette photo d’Auxerre . . . mais j’aurais pu choisir n’importe quoi d’autre !

cats

 

Je dois aussi vous dire que Bibiche, Pur désir de Lys, fête le premier anniversaire de son blog, allez lui rendre une petite visite si vous ne la connaissez pas encore . . .

98471637

 

. . . et vous annoncer une très bonne nouvelle, Mireille dont vous connaissiez le blog L'une & l'autre qu'elle partageait avec Lylas, nous revient avec un jeune blog tout frais Poussez ma porte, et j'espère que vous serez nombreuses à le faire !!!

98491208_o

 

Je vous souhaite une excellente semaine, ainsi qu’une très bonne rentrée à toutes mes copinautes institutrices et à tous vos enfants de la maternelle au lycée, et peut-être même à la FAC !

 

la-rentree


 

Posté par CathyRose à 22:30 - Commentaires [89] - Permalien [#]
Tags : ,


03 août 2014

100 ans . . .

mobilisation_generale_1914

 

Le 1er aout 1914 entre 16h et 17h, le tocsin a résonné dans toutes les villes et tous les villages de France . . . le chef du gouvernement René Viviani venait de décider de la mobilisation générale pour le lendemain, et il y a 100 ans jour pour jour aujourd’hui, la France entrait dans ce conflit qui allait durer plus de 4 ans . . . Les hommes pensaient partir pour quelques semaines, voire quelques mois, hélas il n’en fut rien . . . Quelle famille n’a pas perdu qui un mari, qui un frère, qui un fils . . . ? Cette guerre, j’oserais dire cette boucherie, a fait 1 400 000 morts français, dont environ 30 % des hommes de moins de 30 ans ! Et parmi ceux qui sont revenus combien sont rentrés indemnes ? Peu je pense, car ceux qui ont eu la chance de ne pas être blessés ont été traumatisés à vie . . .

Léon, mon arrière grand père, a fait partie de ceux qui sont revenus, mais blessé . Habitant Norolles un petit village à 8 km, il dut se rendre à Lisieux pour rejoindre le 20 ème Régiment Territorial d’Infanterie . Il avait 37 ans 1/2, et laissait derrière lui sa Femme Victoria, Marie-Madeleine ma grand-mère qui avait presque 9 ans, et Louis son petit frère, à peine 8 ans . . .

 

IMG_0001

IMG_0014

A gauche la famille au complet quelques années plus tôt, et à droite Victoria et ses enfants à peu près au moment de la déclaration de guerre .

 

Il resta quelques mois à Saint Cyr l’Ecole d’où il envoya cette carte à ses parents , qui habitaient dans la Manche . . .

IMG_0005

19 octobre 1914
Chers parents
Je suis en bonne santé ainsi que Victoria et les petits qui sont avec moi, ils viennent de passer 15 jours à Saint Cyr . J’espère que vous êtes en bonne santé .
Vos enfants qui vous embrassent.
Léon Véron

 

Le 3 avril 1915, le 4 ème bataillon dont il dépendait fut envoyé sur Verdun, Léon était dans la 13 ème section d’infirmiers militaires, il y était brancardier . Voici quelques cartes envoyées à Marie-Madeleine . . .

 

IMG_0010

IMG_0009

 

Ton petit père qui t’embrasse bien fort, à bientôt .
Léon Véron

Pays où ton petit père a passé en te quittant le 4 avril .
Un gros baiser à sa nénenne, embrasse bien ta petite mère pour moi .
Léon Véron

( Je suppose que nénenne était le petit nom affectueux qu’il lui donnait ! )

 

IMG_0006

24 mai 1915
Ma chère petite Marie-Madeleine
Je vois que tu ne m’écris pas souvent, ça me ferait pourtant bien plaisir d’avoir de tes nouvelles . J’espère d’ici peu recevoir une petite lettre de toi .
Ton petit père qui t’embrasse de tout cœur et qui pense bien à sa petite nénenne .
Un gros baiser lointain .
Léon Véron

 

IMG_0007

15 mai 1916
Mes chers petits
Je vous envoie cette carte avec la vue d’un logement où les officiers logent . Tu vois comme on fait des beaux logements dans les bois .
Votre petit père qui vous embrasse bien fort, embrassez votre petite mère pour moi .
Un gros baiser lointain
Léon Véron

 

Ils passèrent là tout l’hiver 1915-1916, dans la boue jusqu’aux genoux, et logés dans des gourbis de fortune . Durant les mois qui suivirent ils changèrent plusieurs fois de position, et le 29 novembre 1917, Léon fut blessé au bras . Je ne sais quelle fut exactement sa blessure, toujours est-il qu’il passa de longs mois en convalescence au Puy en Velay ( sa dernière carte de là-bas date du 4 octobre 1918 ), et qu’il ne retourna jamais au front ! Voici une des cartes qu’il envoya à Marie-Madeleine, de l’hôpital militaire où il était, il a marqué sa chambre de trois croix . . .

 

IMG_0011

8 février 1918
Ma chère petite nénenne
J’ai bien reçu ta petite lettre qui m’a fait plaisir . Je n’en n’ai pas reçu de ta petite mère depuis celle datée du 2 février, dis-moi si elle est encore souffrante, ça me ferait plaisir de le savoir comme je ne reçois pas de lettre . C’est peut-être plus grave, que ta petite mère ne veut pas me le dire . Je t’envoie l’hôpital où je suis, les croix marquent les fenêtres de ma chambre . Ma santé va toujours bien . Embrasse ta petite mère pour moi .
Ton petit père qui t’embrasse de tout cœur, un gros baiser de loin .
Léon Véron

Deux photos de Léon, une avec ses compagnons d’infortune ( désolée pour la qualité plus que médiocre ! ) il est en haut à droite, et une où il est seul, qu’il a faite faire chez un photographe du Puy . . .

                                                                      

IMG_0004

IMG_0002

 

Léon a été cité au Livre d’Or des “ SOLDATS de VERDUN “ . . .

IMG_0002 (2)

 

. . . et il a reçu cette citation . . .

“ Excellent brancardier, d’un zèle et d’un dévouement parfaits, est un exemple constant de devoir pour tous ses camarades . A été grièvement blessé à son poste le 29 novembre 1917 en assurant son service . “

Général Mordacq

 

58885454_p

Cette toile est le portrait de Léon fait par Laure Brouardel, artiste peintre et propriétaire du petit château où lui et Victoria étaient jardiniers . Elle ne l’a pas signé car elle n’était pas contente de son travail, il est vrai qu’il n’est pas vraiment ressemblant ! Il trône toujours dans le séjour de ma maman qui ne sait pas si elle va le garder . . . pas de souci, il viendra chez moi !!!

 

Deux autres trésors que je garde aussi très précieusement, son casque et son quart à son nom . . .

cats

 

Et bien voila, c’était l’hommage que je voulais rendre à tous ces hommes qui se sont battus âprement et dont beaucoup ont laissé leur vie lors de cette première guerre mondiale . Léon a été un parmi tant d’autres, et il ne s’en est finalement pas si mal sorti . . .

Il est temps pour nous maintenant de partir en vacances, ce sera dans la nuit du 8 au 9, direction la Bourgogne pour une semaine, puis quelques jours en Sologne où nous aurons le plaisir de retrouver Monique et son mari ! Je vous retrouve donc à la fin du mois, en attendant je vous laisse les clés d’Histoires de Roses, faites-en bon usage !!!

Très bel été à toutes !!!

Posté par CathyRose à 22:30 - - Commentaires [88] - Permalien [#]
Tags : ,