08 juin 2014

Se souvenir . . .

Le billet que je publie ce midi ne vous intéressera pas forcément mais il me tenait à cœur . . . Certaines d’entre vous avec qui j’en ai parlé m’ont dit de ne pas hésiter, alors j’espère au moins qu’elles ne seront pas déçues . . .

Il y a deux jours, le 6 juin, nous avons fêté les 70 ans du débarquement allié en Normandie . Tout le monde sait que ces américains, anglais, canadiens . . . sont venus nous libérer du joug nazi, que beaucoup y ont laissé leur vie, que leurs familles ne peuvent même pas se recueillir sur leurs tombes car trop loin de chez elles . . . Ce que certains ne savent peut-être pas c’est que pour que ce débarquement se passe au mieux, pour que nous voyions enfin le bout de cette guerre, nombre de villes de ma région furent détruites, nombres de vies furent prises . . . ça a été le cas de ma ville qui a payé un lourd, très lourd tribu . . . Ce sont les alliés eux-mêmes qui ont bombardé ces villes, leur but étant d’empêcher les allemands de passer pour aller en renfort sur la côte . . .

Ma ville pour celles qui ne le savent pas encore, c’est Lisieux, dans le Calvados. Comme beaucoup d’autres, elle a une longue histoire . . . A l’époque gallo-romaine, elle s’appelait Noviomagus ( nouveau marché ), et le peuple gaulois qui y vivait était les Lexovii, d’où notre nom aujourd’hui habitants de Lisieux, les lexoviens ! Il paraitrait qu’elle était une des plus importants villes de la Gaule . . . Elle a été un évêché, de 538 à 1799, le plus célèbre de nos évêques étant Pierre Cauchon, celui même du procès de Jeanne d’Arc qui est enterré sous la cathédrale Saint Pierre ! Ma ville a vu, non pas naitre mais entrer au couvent Thérèse Martin, canonisée en 1925, et pour qui la basilique a été construite . . .

Mais je ne vais pas vous faire une leçon d’histoire, quand je commence à parler de ma ville j’ai parfois du mal à m’arrêter ! Non, je voulais juste vous montrer à quoi elle ressemblait avant . . . avant que des bombes ne détruisent celle qu’on nommait “ la capitale du bois sculpté “. . .

 

place Victor hugo un jour de marché

place du Marché au Beurre (2)

 

IMG_0002IMG_0005

IMG_0006

 

IMG_0009

IMG_0007

 

 

 

 

 

 

Toutes ces cartes font partie de ma collection personnelle, je commence à en avoir pas mal mais hélas pas autant que je le voudrais . . . certaines sont beaucoup trop chères pour ma bourse ! Juste un petit mot sur la maison en bas à droite, elle n’a pas été bombardée comme les autres, elle a été démontée il y a une dizaine d’années pour être reconstruite autre part ! Je l’ai connue . . . elle est magnifique !

Voici donc une vue d’ensemble d’une partie de la ville . . .

 

IMG_0008

 

En voici une autre, pas prise sous le même angle, après les bombardements . . .

10353443_244660989057755_4268024263715251987_o

. . . et d’autres . . .

bombardement01

 

les-bombardements-de-39-45-en-debat

L’entrée des troupes alliées le 23 août 1944 . . .

lisieuxArchCalva

 

Les bombardements ont commencé le 6 juin au soir, et se sont poursuivis jusqu’au 22 août, avec de temps en temps une relative accalmie . . .  Les maisons, en bois et serrées les unes aux autres, n'ont demandé qu'à s'embraser . . . Ce fut un déluge de feu, de fer, et de sang . . .

BILAN

  • 2 mois 1/2 de bombardements
  • une ville détruite à 75 %
  • sur 3000 maisons 300 à peu près intactes
  • environ 1000 morts sur 16 000 habitants
  • environ 1500 blessés
  • et plusieurs années de reconstruction . . .

Ces bombardements étaient-ils nécessaires, y aurait-il eu une autre façon de procéder . . . peut-être, peut-être pas, nul je pense ne peut le dire aujourd’hui . . . la seule chose que l’on peut affirmer c’est que le 23 août, la ville était libérée . . .

Petit à petit il a fallu déblayer toute la ville, reboucher les trous faits par les bombes, puis construire des baraquements provisoires. Parfois il a été nécessaire d’arrêter les travaux afin de désamorcer une bombe qui n’avait pas éclaté . . . Et puis est venu le moment de la reconstruction proprement dite, impossible de refaire des maisons en bois, un style plus moderne va se mêler aux quelques maisons encore existantes . . . avec plus ou moins de réussite pour mon goût . . . Les architectes ont voulu aérer les quartiers, créer des espaces verts, donc tout le monde n’a pas pu être relogé et il a fallu construire tout un quartier de HLM sur les hauteurs de la ville . . .

Et voici les photos des lieux montrés plus haut, tels qu’ils sont aujourd’hui ! Quelqu’un est un jour venu sur mon blog et m’a dit, après être passé à Lisieux “ Votre ville est tellement sinistre que vous devez détenir le record de suicides, il faudrait la raser en ne gardant que la basilique . . .” J’ai eu beau lui expliquer que tout ça c’était la faute de la guerre, que rasée elle l’avait quasiment été en 44 mais rien à faire . . . quand on est bête et borné, on le reste !

 

DSCN9497

DSCN9482

 

xxxcats

vvv

 

DSCN9491

DSCN9492

 

Et bien voilà, je vais m’arrêter là, je ne suis pas certaine que beaucoup de courageuses m’auront suivie jusqu’au bout . . . Merci à Maryse et Patricia qui m'ont encouragée à écrire ce billet . . . Je remercie d’avance celles qui m’ont lue et qui me laisseront un commentaire, j’espère ne pas avoir pris de libertés avec l’histoire, je me suis beaucoup renseignée avant !

Très belle semaine à toutes !!!

 

Posté par CathyRose à 13:00 - Commentaires [117] - Permalien [#]
Tags :