24 décembre 2018

J - 1

24-Douce nuit

 

Ce chant a été écrit en 1816 par l'autrichien Joseph Mohr qui était alors prêtre dans les Alpes autrichiennes. La musique fut composée par l'organiste autrichien Franz Xaver Gruber en 1818, il y a exactement 200 ans. Les raisons de la composition de ce chant ne sont pas certaines. Une hypothèse est que l'orgue vieillissant de l'église n'étant plus en état, J. Mohr et F. X. Gruber décidèrent alors de créer un chant destiné à être accompagné à la guitare. Le 24 décembre 1914, le long du front belge près d'Ypres, quelques soldats allemands allumèrent des bougies et entonnèrent "Douce nuit". Le chant fut repris par des combattants anglais, une trêve de Noël s'instaura pour une journée. Il existe plus d'une centaine de traductions de ce chant.

" Douce nuit, sainte nuit,
Dans les cieux, l'astre luit.
Le mystère annoncé s'accomplit
Cet enfant sur la paille endormi
C'est l'amour infini
C'est l'amour infini ..."

IMG24

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 décembre 2018

J - 2

23-bûche

( bûche au citron meringuée faite maison )

Quelques jours avant Noël, un gros tronc était soigneusement sélectionné afin de tenir le plus longtemps possible. Il était choisi en bois d' arbre fruitier comme le cerisier, le noyer, le châtaignier, l'olivier ou le chêne. La sélection et la préparation de la bûche suivaient un rituel très précis. Elle devait être coupée avant le lever du soleil, et après qu'elle ait été décorée de feuillages et de rubans, elle devait être portée à deux jusque dans l'âtre. Dans le sud, la bûche devait être bénie par le chef de famille avant d'être allumée par le plus jeune de la famille. Dans d'autres régions, la bûche devait impérativement être allumée avec des tisons provenant de la bûche de Noël de l'année précédente, alors qu'ailleurs, elle était arrosée de vin cuit. Elle devait brûler le plus lentement possible. Au minimum , elle devait se consumer durant toute la nuit de Noël, mais dans certaines régions elle devait tenir jusqu'à l'Epiphanie. On attribuait des vertus magiques à ses cendres, elles étaient donc conservées et réparties pour protéger la maison de la foudre, conjurer du mauvais sort ou pour améliorer les récoltes. De nos jours les bûches sont un peu différentes ...

IMG23

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 décembre 2018

J - 3

22-la befana

 

La Befana est la sorcière italienne de l’Épiphanie. Une petite vieille absolument culte en Italie qui signale le 6 janvier la fin des décorations de Noël. Cette vieille sorcière est charmante et souriante et se balade vêtue de haillons. Elle vient la nuit du 5 au 6 janvier sur son balai magique distribuer dans les chaussettes des enfants sages des jouets et friandises ou alors du charbon dans les chaussettes des enfants qui ne l’ont pas été. En Italie c’est donc traditionnellement l’adorable Befana plus que le Babbo Natale (le Père Noël) qui distribue les cadeaux dans la nuit. Befana viendrait du mot “Epiphanie”, et l’histoire racontée aujourd’hui aux enfants italiens est la suivante : les Rois Mages demandèrent leur chemin à une vieille femme pour aller à Bethléem offrir des cadeaux à l’enfant Jésus. Ils lui proposèrent de les accompagner mais elle refusa. Elle eu ensuite des remords et se mit en tête de les retrouver, avec en main un panier rempli de petits gâteaux, fruits secs, petits présents qu’elle offrait aux enfants rencontrés sur sa route.

 

IMG22

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

19 décembre 2018

J - 6

19-gingerbread

 ( photo du net )

Le gingerbread man est un biscuit en pain d'épices que l'on trouve généralement sous la forme d'un bonhomme. C'est un biscuit qui se retrouve traditionnellement en hiver dans les pays anglo-saxons.Le petit bonhomme de pain d'épices est un personnage récurrent des Contes merveilleux. Le pain d'épices est utilisé depuis le XVéme siècle et l'attribution d'une forme humaine se pratiquait déjà au XVIème siècle. Les premiers bonshommes de pain d'épices connus ont été servis à la cour de la reine Élisabet I d'Angleterre qui aimait beaucoup offrir à ses invités de marques des bonshommes à leur effigie. En Suède il est fréquent que des enfants se déguisent en bonhomme de pain d'épices pour le défilé de la Sainte Lucie où on mange le Lussekatt. Il est aussi personnifié dans la chanson de Noël " Tre pepparkaksgubbar ".
En Amérique du Nord, ce sont les immigrants d'Europe, vers 1800 qui ont amené avec eux le pain d'épice. Le premier bonhomme de pain d'épices aurait été apporté vers 1854 par des moines Suisses qui le donnaient alors aux malades et l'ont ensuite préparé pour chaque Noël.  Aujourd'hui, le gingerbread man fait partie des traditions de Noël qui perdurent sans faiblir. 

IMG19


Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2018

J - 8

17-Tante Arie

Au Pays de Montbéliard, la tradition de Noël est liée au personnage de Tante Arié depuis des temps fort anciens. On dit qu’il s’agit d’une bonne fée protectrice de la région vivant dans une grotte du Lomont dans le Jura tout proche. La légende raconte qu’elle écoute les rêves des enfants portés par le vent en collant l’oreille à la paroi de sa grotte. Vêtue en paysanne, Tante Arié sillonne le Pays de Montbéliard (et certaines contrées du Jura suisse voisin) la nuit de Noël pour distribuer cadeaux et friandises. Pour cela, elle est assistée de sa fidèle bourrique, Marion. À chaque enfant sage, elle distribue oranges, biscuits, gateaux et marrons. Les plus vilains reçoivent un bonnet d’âne. Mais, contrairement au Père Noël ou à Saint-Nicolas, elle ne s’arrête pas là. Les parents peuvent, eux aussi, en prendre pour leur grade ! Lors de sa visite, elle a son mot à dire sur la propreté de la maison. Elle vérifie la cuisine, le mobilier, les rangements et gratifie les ménages laborieux, économes et charitables. Une vraie fée du logis qui sait récompenser les familles les plus méritantes d’une pièce d’or. Avant son départ, les enfants doivent avoir pensé à offrir une carotte ou une pomme à l’ânesse.

IMG17

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 décembre 2018

J - 11

15-plum pudding


Traditions culinaires boulonnaises

La recette du plum-pudding anglais a traversé la Manche et la mer du Nord et il est devenu le dessert emblématiques des fêtes de fin d’année sur la côte d’Opale et des villes proches. A la fois acidulé, sucré, d’une texture molle et humide et de forme compacte, il est flambé au rhum chaud à la fin du repas.

 

cats

( toutes les photos sont prises sur le net )

Le craquelin est une tradition qui perdure. On en trouve la trace dès le XVIème siècle. Son nom viendrait du néerlandais " nekerlink " qui signifie " biscuit sec, craquant sous la dent ". Traditionnellement il est en pâte feuilletée mais on le trouve de plus en plus en pâte levée.
Et pourquoi ne pas accompagner les craquelins d'un roustintin ...? Il suffit de casser en petits morceaux une plaque de chocolat noir et de lui ajouter doucement du lait entier bouillant. Puis on affine la cuisson en laissant mijoter une minute.  Avant de servir dans les tasses, on verse une bonne rasade de kirsh dans la casserole. et on sucre selon le goût.
 

IMG14

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 décembre 2018

J - 16

Cagatio

 ( photo du net )

Le Tió de Nadal est une tradition de Noël très répandue en Catalogne. À l'origine il s'agissait d'un morceau de tronc du foyer, et son cadeau était la chaleur qu'il apportait à la maison. De nos jours, c'est un tronc creux d'environ 30 cm debout sur deux ou quatre petites jambes en bois, avec un grand sourire dessiné sur une extrémité et souvent un petit nez en bois. A partir du 8 décembre on donne au tió un peu à " manger " chaque nuit, le recouvrant ensuite avec un drap rouge pour qu'il n'ait pas froid. Le jour de Noël (ou la veille, selon la tradition familiale), on met le tió à moitié dans le foyer ( ou ailleurs car les maisons d'aujourd'hui n'ont pas forcément de cheminée ) et on lui commande de " chier ". Pour celà on le bat avec des bâtons en chantant des chansons. Le tió donne de petites choses, bonbons, noix, tourons, parfois des figues sèches. Quand il n'a plus rien à " chier ", il donne un hareng salé, une gousse d'ail, un oignon, ou il « pisse ». 

Merci à Sara qui m'a fait découvrir cette tradition catalane.

IMG9

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2018

J - 17

9-père Chalande (1)

 

Autrefois chaque région ou pays avait son vieux barbu, protecteur des enfants, qui assurait la visite de l’ensemble des foyers de son territoire. En Savoie et dans le Dauphiné, il s'agissait du Père Chalande ( en arpitan, ancienne langue régionale, " chalande " de l’ancien français chalandas signifie tout simplement Noël ). C’était un vieux monsieur avec un chapeau pointu et une barbe de paille, qui passait par la cheminée pour déposer des cadeaux aux enfants sages. 
Pour fêter dignement le Noël d’antan, une tronche (une bûche en patois savoyard), creusée et remplie de noix et de châtaignes, était disposée dans la cheminée. Quand elle commençait à être bien noircie, les enfants se régalaient de son contenu. Et puis, les rézules (rissoles ou rzules), les petits beignets savoyards à la compote, étaient incontournables pour terminer le repas de Noël en beauté, en attendant l’arrivée du Père Chalande.

IMG8

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2018

J - 24

1-calendrier

 

Nous ouvrons aujourd'hui la première case du Calendrier de l'Avent, je suis heureuse de vous retrouver pour la quatrième année, et heureuse de voir que vous êtes nombreuses à l'attendre !

Ce calendrier est une tradition d'origine germanique destinée à faire patienter les enfants jusqu'à Noël. Il trouve ses origines au XIXème siècle, dans les familles protestantes allemandes, où l’on donnait chaque matin pendant cette période des images pieuses aux enfants. C’est encore un Allemand, l’éditeur Gerhard Lang, qui eut l’idée de commercialiser les premiers calendriers décorés de petits dessins en 1908. C’est dans les années 1920 que les petites fenêtres de carton font leur apparition. Quant à la version « chocolat », sa création n’est pas si récente puisqu’elle remonte aux années 1950.

 

IMG1

 

Posté par CathyRose à 07:00 - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 février 2018

Carnaval

Avant tout chose je voudrais vous dire un immense MERCI pour vos nombreux commentaires sur mon dernier billet, ainsi que pour vos souhaits à ma maman, et vos adorables compliments sur ma table ! J’ai complètement omis de préciser que la grande majorité des photos que je vous ai montrées ont été prises par Priscilia ma belle-fille, et qu’elle et mon fils Seb m’ont beaucoup aidée pour la préparation des verrines et des toasts pour l’apéritif !


merci1
Sans titre 2

La carte de remerciements que recevra chaque couple d’invités, accompagnée d’une photo d’eux et de maman. Priscilia prépare aussi pour maman le livre photo de sa fête afin d’immortaliser ces si jolis moments …

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Passons à autre chose maintenant !
Lylou nous a proposé pour ce mois de février une Inspiration Créative gourmande et j’ai choisi comme thème … le chocolat, on ne se refait pas ! Voici ma participation …


inspiration


Et vous apercevez les cookies tout chocolat faits pour mon p’tit mari ( 1m83 quand même ! ), toujours la recette de Vanni dans la rubrique Pages, mais j’ai remplacé la noix de coco par 25 gr de cacao, et n’ai mis que 50 gr de pépites …

cookies


Nous venons d’entrer dans le Carême, les 40 jours qui nous mèneront à la belle fête de Pâques, et je sais que comme moi ça va vous paraître tôt, mais tout est déjà sorti dans les magasins, et si on veut trouver du choix, c’est maintenant qu’il faut acheter ! Donc après avoir vu de jolies choses chez Calinquette ( à qui je pense bien fort … )  j’ai chargé mes enfants de faire un tour chez Action, et voila …


achats Pâques

( le vert sera repeint en blanc ! )

CARNAVAL

Et pour continuer dans ma lancée, j’avais envie de parler du carnaval ! Ses dates sont mobiles puisqu’il dépend de la date de Pâques, mais il commence à l’Épiphanie et se termine le Mardi Gras qui en est le point culminant. Son nom vient de l’italien carnevale ou carnevalo, eux-même issus du latin carnelevare signifiant “ enlever la viande “. Il est l’héritier de rituels antiques telles les Saturnales romaines, les Sacées babyloniennes, ou les Dionysies grecques. C’est une période de divertissement pendant laquelle l'ordre établi et la distribution des rôles sont renversés, le roi devient un humble habitant, le mendiant est sacré roi du Carnaval, chacun se promène masqué ou grimé, et se cache derrière son masque pour faire ce qui lui est interdit en temps normal. Les conventions et les règles sociales sont modifiées, bousculées et oubliées …


carnaval-martinique-guadeloupe-660x400


On connaît tous ceux de Rio, de Venise, de Nice, mais j’avais envie de me pencher sur ceux du nord de la France, et plus particulièrement celui de Dunkerque

Ses origines remonteraient au début du XVIIe siècle. Certains affirment que l'histoire du carnaval est liée aux fêtes données par les armateurs lors des départs pour la pêche à la morue en Islande. Mais ses origines pourraient être encore plus anciennes. Les Dunkerquois respectent aujourd'hui encore cette tradition, les chansons son crues, les déguisements flirtent avec le grotesque et la caricature mais c’est ce qui fait son succès ! Un moment fort depuis 1962, celui du lancé de harengs du balcon de l’Hôtel de Ville, toujours probablement pour évoquer la pêche en Islande …


Carnaval-Dunkerque-2015-mairie-e1424426972353


Et bien sûr qui dit carnaval de Dunkerque dit Géants, Reuze Papa ( reuze signifie géant ), sa femme la Reuzinne, leurs enfants et 7 gardes du corps …


carnaval-DK-2011-005


Une autre jolie tradition presque aussi vieille que le carnaval c’est le Pec-pec au Portel et à Équihen-Plage. Déguisés en pêcheurs et masqués, les carnavaleux sortent les cannes à pêche au bout desquelles ils accrochent non pas un hameçon mais une épingle à linge pour y pincer la friandise tant convoitée. Pour les enfants, l'enjeu est simple : capturer, avec leurs dents, un maximum de bonbons en un temps record, certains sont très doués pour cela …

B9714736390Z.1_20180212192323_000 G74AMG104.1-0

Et puis qui dit carnaval dit gourmandises, et ça dans le nord comme ailleurs ! Elles permettaient de terminer les provisions ne pouvant pas être consommées pendant le Carême. On retrouve un peu les mêmes qu’à la Chandeleur, crêpes, beignets, gaufres, mais aussi bretzels en Alsace. Chaque région a ses propres traditions culinaires, le nom des pâtisseries et les recettes variant d'une région à une autre …


gaufres et crêpes
beignets

Bugnes lyonnaises, merveilles bordelaises, oreillettes provençales, mais aussi roussettes ( Eure et Loir ), roubigneaux ( Bourgogne ), tourtisseaux ( Poitou ), corvechets ( Lorraine ), ganses ( Nice ), croquignolles ( Anjou ), guenilles ( Auvergne ), craquelins ( Savoie ), faverolles ( Champagne ), et puis mascottes, bugnettes, fantaisies, nouets, pognons, garrifes ...


Je signale que toutes les photos illustrant ce sujet ont été prises sur le net ! En effet je n’ai jamais assisté à aucun carnaval, à mon grand regret d’ailleurs …!

Je termine avec des fleurs, celles de mon jardin d’abord, certaines sont toujours là, d’autres arrivent, espérons que le froid prévu cette semaine n’abîmera rien …


jardin


Et puis celles de l’intérieur, un bouquet fait avec les fleurs qui me restaient de l’anniversaire de maman, sur ma nouvelle table de cuisine …


table cuisine


Excellente semaine à toutes et tous !

carnaval

Posté par CathyRose à 22:30 - Commentaires [83] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,